Robert Hébé – Trafiquant de rêves

Trafiquant de rêves

 

« Un monde habité par le chant » – ARAGON

 

Nous vivons depuis toujours et pour longtemps encore dans ce monde. Et depuis toujours, une chanson nous accompagne.

Cette chanson est comme une idée légèrement rétive, elle ne se laisse pas apprivoiser.

Parfois, c’est un jeu de mots facile, parfois, c’est un jeu profond. C’est le jeu auquel je m’adonne, mon expression. Une histoire, avec un début, un milieu, une fin.

La chanson cache bien son jeu, c’est une respiration, un moment d’apesanteur. Le mariage du mot et des notes. Elle capture, fragile, les émotions furtives. Ni gaie, ni triste. Un art léger.

C’est ce que je dis au monde, c’est mon partage, mon échange.

Avec la chanson chacun vient y chercher ce qu’il croyait perdu.

Définir une chanson, c’est d’une certaine manière définir la vie. C’est quasi impossible, tant elle est innombrable, immense, tant elle est libre.

Elle est notre mémoire. La chanson est vivante. R. HÉBÉ

Robert Hébé

Le crédo de R.HÉBÉ est « un monde habité par le chant » (ARAGON): au delà d’une vie d’homme, le fil rouge des journées est de vivre dans les rimes.

La chanson est un dialogue fraternel, une écriture à deux mains, née à l’adolescence, développée, enrichie, renouvelée tout au long des années à travers leurs productions. Un échange au long des jours avec son frère Gérard sur l’opportunité de tel ou tel mot dans l’élaboration d’un texte. Et en 1998, R.HÉBÉ enregistre une première maquette intitulée : « première pression ».

L’envie du partage avec le public se faisant de plus en plus présente, les premiers pas sur scène sont venus comme une évidence. Démarche naturelle après avoir été chanté par plusieurs voix. D’emblée, les encouragements ont été présents: « Au Chien qui Fume » en Avignon, au concours des Amoureux de la Scène 2003, il atteint la finale, et un deuxième enregistrement bénéficie de la critique de Chant ‘Essonne » sous la forme de leur « Coup de Pouce » – N°128 Déc.2004.

Pendant plusieurs années, occupé par ailleurs par une activité alimentaire, R.HÉBÉ ne court pas les concours, préférant pour l’heure les prestations laissant plus de place au temps. Celui d’installer son univers. Des scènes se succèdent sur la Région de Montpellier et de Nîmes. Chansons tendres, intimistes, d’introspection, de fraternité, d’engagements, avec humour ou délicatesse, son univers qui reflète les couleurs de la vie et des sentiments est à chaque spectacle reconnu et encouragé. La beauté de ses textes et l’harmonie qui s’en dégage sont toujours mises en exergue.

Très tôt, sa rencontre avec Nicolas MARTIN, pianiste, a été déterminante dans sa trajectoire en structurant et enrichissant son environnement musical. Ils créent lors du Festival OFF d’Avignon 2010 le spectacle « Trafiquant de rêves ».

En 2011, libéré de sa vie de salarié, il trace peu à peu une voie musicale nouvelle et originale avec entre autre, l’arrivée dans cette aventure de musiciens de grand talent (Pascal CORRIU – guitares-, Jacques BERNARD – contrebasse-, Stéphane BEUVELET – batterie-). La tonalité s’affirme avec un son qui leur est propre s’harmonisant avec bonheur aux textes.

En 2012, pour répondre à une demande d’un professionnel parisien, il réalise un troisième enregistrement techniquement abouti d’un CD 3 titres intitulé « l’Esquisse », intime et jazzy.

Avec la même équipe, un quatrième CD intitulé « Trafiquant de rêves » est sorti à l’automne 2013.

Crédits

Piano: Nicolas MARTIN

Guitares: Pascal CORRIU

Contrebasse: Jacques BERNARD

Batterie: Stéphane BEUVELET

Prise de son et mixage: Reynald EVRARD

Sculpture bronze de Philippe SIVAN



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>